Etant frontalier (avec la Belgique), j’ai tenté de comprendre le mécanisme du roaming (ou d’itinérance) international chez Free Mobile pour l’offre à 2 euros. Premier point, je suis allé regarder au sein de la brochure tarifaire et j’y ai compris ceci:

- Pour pouvoir appeler vers l’international, il faudra payer un crédit de 5 euros par trimestre (les minutes étant comptées en hors forfait), soit 1,67 euros par mois en plus -sans compter le prix des minutes, en fonction du pays-;

- Pour pouvoir appeler depuis un pays étranger, il faudra… “rien du tout”. Ce forfait n’est utilisable qu’en France Métropolitaine. Comprendre: En vacances à l’étranger, mon téléphone ne me sera d’aucune utilité… sauf pour appeler les urgences.

J’avais cru comprendre que Xavier Niel fustigeait les grands opérateurs quant à leur attitude concernant les frontaliers. Quand bien même le prix de ce forfait est ridiculement bas; pouvoir appeler depuis l’étranger ne devrait pas poser problème, dès lors que l’on paye le prix de la minute hors forfait en conséquence.

Quelles leçons en tirer? 

1. Même si les CGV de Free Mobile sont censées (selon Xavier Niel) être plus lisibles que chez les autres opérateurs, lisez les quand même. Cela pourrait vous éviter quelques désagréments, notamment si vous êtes dans le même cas que moi.

2. Etre avec Free dans cette bataille contre les opérateurs d’antan ne vous empêche en rien d’émettre des critiques -constructives- et à les faire connaître. Cela pourrait aider Free Mobile à améliorer ses services.

3. Mardi, beaucoup d’entre nous étions “gagas” devant un entrepreneur comme les autres (je sais, ça pique). Le retour à la réalité s’avère, pour le moins, difficile; en tous cas pour moi. Tentons, à l’avenir, d’éviter l’attitude moutonnière qui consiste à croire sans vérifier.

Mise à jour: Puisque personne n’avait la réponse, je viens d’appeler le 1044. Avec le forfait 2 euros, vous ne pourrez pas appeler DEPUIS l’international. Concrètement: Depuis la Belgique, je ne peux qu’appeler les urgences. En voyage dans tout autre pays, il en sera de même. Aucune possibilité d’appeler, même en payant la minute hors forfait… Les plus pauvres d’entre nous seraient-ils confinés à l’hexagone?