Hier, je prenais plaisir à lire l’excellent article de Gilles Fontaine sur le site du magazine Challenges. Je dois dire que le rédacteur en chef délégué du journal n’a pas tout à fait tort en affirmant que Free devrait (dans l’idéal) attendre la première quinzaine de janvier pour lancer son offre. En effet, à trop vouloir jouer au lièvre, Free Mobile pourrait se faire battre par les tortues que sont les trois grands opérateurs. Bouygues Télécom, à force de tâtonnement, est en train de trouver le prix juste autour d’une offre quadruplay à bas prix attendue depuis longtemps.

Cependant, il y a ce que l’on souhaiterait. Ce qu’il serait sage de faire. Puis, il y a ce que fera Free Mobile. Je me suis abonné chez Free en 2003 et depuis cette date, j’ai été agacé, surpris, interloqué, fâché mais aussi et surtout agréablement surpris. Ma Freebox Révolution est arrivée 5 mois après ma commande. Quelle ne fut pas ma déception en voyant ces boitiers à 3 pattes faire exactement la même chose que ma Freebox précédente. Enfin, c’est ce que je croyais. Aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer; cette box sert à tout (à faire le café?). Et je ne regrette ni les bugs, ni les mois d’attente.

Dans l’idéal Free devrait donc attendre. Faire son trou. Baliser le terrain. Mais est-ce la stratégie qui a fondé le succès de Free? Je ne le crois pas. Free a misé d’emblée sur la concurrence par les prix, souvent en allant très (trop?) vite. Et tout le monde a fait fi des quelques ratés. Free Mobile devra donc faire son succès grâce aux mêmes clés. Dans le cas contraire, nous risquerions d’être déçus.